Pourquoi demander du soutien ?

Nous sommes souvent isolés en tant que parents.

 Les grands-parents habitent loin, sans parler des oncles et tantes, des cousins. Il y a beaucoup de familles monoparentales ou recomposées.

Dans le siècle qui vient de s’écouler, les enfants se sont détachés de plus en plus de leur famille. Par exemple, on ne fait plus le métier des parents. On doit savoir être « mobile » pour trouver du travail. Ce qui signifie pour certains changer de pays. La mode n’est pas d’habiter près de ses parents.

Le fait d’être autonome, de faire seul est valorisé.

Mais les parents sont démunis et fatigués. Beaucoup ne savent pas demander de l’aide.

Pourtant s’appliquer à demander de l’aide ou du soutien permet :

  • de contredire l’isolement dans lequel les parents vivent habituellement.

  • de contredire la dévalorisation du métier de parent. C’est une activité non rémunérée ou peu rémunérée, à voir les salaires dans le domaine de l’enfance.

  • de se faire relayer quand nos sentiments surgissent ou que notre énergie baisse.

  • de multiplier l’inventivité, l’écoute pour répondre aux besoins des enfants

  • de réfléchir à notre façon d’éduquer les enfants, de confronter nos idées, de recevoir de l’écoute.
  • de répondre à nos besoins vitaux, pour mieux répondre à ceux des enfants.

Le soutien c’est la personne à qui vous demandez de garder vos enfant mais pas seulement. Elle peut vous écouter, vous encourager. Elle peut faire des courses quand vous êtes fatigués, se promener avec votre aîné, jouer avec  vos enfant, vous faire un plat de temps en temps. J’ai connu une famille qui payait une personne chaque semaine pour éplucher, couper et préparer tous les légumes de la semaine, achetés par l’intermédiaire d’une AMAP. Le soutien c’est un ami, un voisin, quelqu’un de la famille ou un professionnel.

Quand vous demandez du soutien rappelez vous :

« J’exprime clairement mes demandes et mes attentes » ;  « De quel soutien j’ai besoin ? »

C’est une chance d’être un soutien. Nous apprenons énormément des autres avec un regard plus clair sur les événements. De plus, nous apprenons à rester proche du monde de l’enfance, de nous-même.

Les professionnels aussi ont besoin de soutien. Cela se traduit généralement par une personne bienveillante qui écoute vos sentiments, et vous laisse du temps pour réfléchir. Chez les psychologues ont appelle ce temps : supervision. Une formation peut aussi permettre ce nécessaire retour sur soi.

 

2 commentaires

  1. Johng209

    You really make it seem so easy with your presentation but I find this topic to be really something which I think I would never understand. It seems too complicated and extremely broad for me. I’m looking forward for your next post, I’ll try to get the hang of it! efebgcdeaedk

    • Merci pour votre commentaire.
      Effectivement chercher et trouver du soutien quand on est parent est une tâche ardue. Et d’autant plus que l’on ne nous a pas appris à le faire.

      Ainsi, chercher du soutien peut sembler impossible ou incompréhensible. Pour certains demander du soutien est une marque de faiblesse ou d’incompétence.

      Souvenez-vous qu’il est plus facile de bien répondre aux besoins de son enfant, quand nos propres besoins sont comblés. Pour commencer la recherche de soutien demandez de l’aide pour de petites choses, comme du temps d’écoute pour réfléchir. Quelle est la plus petite chose que vous pourriez demander ?
      Et si les autres avez plaisir à vous aider à être de meilleurs parents ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *